Couture

Les vêtements de poupées

 

Voici un projet que je n’aurais certainement pas réalisé sans confinement.

Je m’étais toujours dis « non, jamais, trop petit, trop fastidieux », et puis voilà.

Il faut dire que j’ai trouvé des supers patrons sur le site de maaylechic

Les patrons sont très bien expliqués, malheureusement je n’ai pas de poupons à la maison pour les essayer. Ils sont conçus pour une taille de poupée de 30 cm.

Dans l’idéal, j’aimerais en réaliser toute une petite collection pour les poupées de la classe, un coin très prisé par les petits élèves. Prochain projet : les couches en tissu et la gigoteuse.

Je n’avais jamais rien cousu de si petit, je dois avouer que je trouve ça mignon tout plein.

Au départ, j’avais prévu de mettre des pressions pour fermer la robe et la combinaison. Et puis j’ai pensé à ces petites mains qui n’ont encore pas vraiment de force, j’ai opté pour le ruban autour du bouton.

Couture

Apprendre à tisser

En maternelle, le tissage est un apprentissage. Il permet de développer la motricité fine, la capacité d’attention, les repères visuels …

C’est une activité complexe qui nécessite d’être travaillée.

J’avais repéré cet atelier de tissage en tissu sur pinterest et je trouvais que c’était une bonne idée. Souvent, on utilise du matériel en plastique mais le tissu est bien plus chaleureux.

J’ai hâte de l’utiliser à l’école même si j’ai bien peur qu’au vu des conditions actuelles ça n’arrive pas de si tôt.

Tricot & Crochet

la galerie de trophées

 

Je suis un jour tombée d’amour pour cette petite souris trop mignonne réalisée par Muriel du blog des étoiles et des pois.

En vrai, je dois avouer que j’ai une peur bleue des souris, à en croire ma réaction lorsque celle qui a décidé de loger chez nous sort de sa cachette parfois.

J’ai donc essayé d’en réaliser une au crochet avec un cadre rond. Puis mon côté monomaniaque a pris le dessus : à la manière des trophées de chasse je me suis dit qu’il fallait d’autres animaux.

Les têtes de renard et d’ours viennent du livre d’Agathe Rose intitulé tout simplement « les doudous ».

J’ai amidonnée les cadres avec un mélange d’eau et de maïzena pour plus de tenue.

Tricot & Crochet

Une guirlande « coeurs sacrés »

 

Voilà un projet que je n’aurai jamais terminé si je n’avais pas été en confinement. Il y a quelques temps je suis tombée sur le compte instagram d’Anisbee et plus particulièrement sur ses grannies coeurs sacrés.

J’en suis immédiatement tombée sous le charme. J’ai ensuite découvert qu’Anisbee vendait son tuto sur le site Ravelry.

En plus du tuto de granny « coeur sacré », il y a aussi des modèles de granny Frida, tête de mort, fleurs .

Je dois avouer que j’ai attendu longtemps avant de me lancer. La confection du premier granny a été fastidieuse, et bizarrement c’est le mieux réussi. J’ai un petit niveau en crochet et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour comprendre les explications, bien qu’elles soient très claires.

J’ai confectionné plusieurs grannies et les ai reliés afin d’en faire une guirlande qui trône maintenant au dessus de notre lit.

Il paraît que ça porte bonheur ….

 

 

Couture

Les sacs à histoires

 

Cela fait quelques années que j’utilise dans ma classe des sacs à histoires. Il s’agit de sacs dans lesquels je place un album étudié en classe ainsi que quelque chose en lien avec cet album (des marottes pour raconter l’histoires, des petits jeux, une maquette de l’histoire …), le tout circule dans les familles. Le but est de faire rentrer un peu d’école à la maison et notamment l’écrit à travers les histoires.

Jusqu’à présent je mettais le tout dans des vulgaires tote bag en toile. J’ai eu envie cette année de faire quelque chose de plus esthétique. J’ai donc cousu des sacs en forme de tote bag ( donc très simples à faire) avec des jolis tissus. Je les ai doublés pour plus de solidité et j’ai cousu sur le devant un petit morceau de tissu vinyle transparent afin de pouvoir y insérer des illustrations des couvertures d’albums.

Vous verrez aussi une maquette de l’histoire « quatre petits coins de rien du tout », réalisée en toile de jute et feutrine. J’aime beaucoup cette histoire qui parle de la différence. Je vous laisse la découvrir ici avec un formidable accent québécois 😉

Couture

Le raconte-tapis du Petit Chaperon Rouge

J’ai eu la chance de participer cette année à une formation très intéressante sur les sacs à histoires. Une collègue, Muriel, nous a présenté des choses qu’elle avait fabriquées et je suis tombée d’amour pour son raconte tapis du Petit Chaperon Rouge.

Je l’ai donc reproduit quasiment à l’identique: la maison de la Grand Mère ainsi que cette du Petit Chaperon Rouge, séparées par deux chemins. L’un plus court afin que le Méchant Loup arrive plus vite à la maison de la Grand Mère.

J’ai beaucoup aimé l’idée des personnages représentés par des cônes qui peuvent s’emboîter: le Méchant Loup mange la Grand Mère puis le Petit Chaperon Rouge.

Couture

La « sister mini » de Vanessa Pouzet

Je suis tombée sous le charme de ce tissu au moment des fêtes à Mondial Tissus. J’ai tout de suite sû que je voulais réaliser une sister mini avec. D’habitude, j’achète du tissu et je réfléchi ensuite au patron. C’est donc assez rare qu’un patron me vienne en tête au moment d’acheter le tissu.

Il s’agit d’un patron de Vanessa Pouzet, très élégant, parfait pour une petite jupe hivernale.

Broderie

Mi corazon

 

Mon dernier projet de broderie en date est parti d’une photo d’un tambour brodé trouvée sur instagram et reproduite quasiment à l’identique. L’original avait aussi une citation de Maya Angelou brodée.

Mon compagnon ayant repris des études de médecine je me suis dit que ce serait cool d’avoir une salle d’attente de médecin remplie de jolis tambours brodés représentant des organes. Je le lui ai donc offert pour la blague.

En vrai, j’espère le garder à la maison …

Broderie

mon premier tambour brodé

 

Cet été, je me suis découvert un nouveau dada: la broderie . Mon mec appelle cela « ma propension à faire des trucs chiants ». 

Certes la broderie prend du temps et demande de la minutie, mais ça n’a rien de chiant. Je dirais même que c’est méditatif. Oui, oui !

Elle a par ailleurs l’avantage de pouvoir se pratiquer partout, contrairement à la couture. C’est facile d’emmener tout son petit bazar de broderie partout et elle peut même se pratiquer dans la voiture pendant les longs trajets de vacances. Si on n’a pas gerbouille bien sûr ….

Une fois de plus, ce sont les modèles vus sur instagram qui m’ont donné envie.

J’ai commencé par un tambour avec des fleurs en relief. Une fois le modèle trouvé, j’ai regardé quelques vidéos pour apprendre les points de base, décalqué le modèle et je me suis mise au boulot. Pour ce qui est du fil j’avais un petit stock rescapé de mon hobby de petite fille à faire des canevas. Déjà à l’époque il fallait toujours que j’ai mes mains occupées.